Aujourd'hui, l'article que je publie concerne une réunion clé d'une équipe Agile : le Daily Stand-up. De mon expérience, le format de cette réunion peut vite devenir un problème surtout dans le cas d'une équipe qui avait l'habitude de travailler dans une démarche traditionnelle, en Cycle en V (Waterfall).


Le Daily Stand-up (ou Daily Scrum pour les équipes Scrum). Le DS - pour les intimes - est une cérémonie journalière qui se trouve au centre de l'activité de l'équipe de développement. Son format classique consiste à ce que chaque membre de l'équipe réponde à trois questions :

  • Qu'est-ce qu'il a fait hier ?
  • Que fera-t-il aujourd'hui ?
  • Qu'est-ce que j'ai comme problème ?

Si pour une équipe Agile mature, les questions peuvent sembler évidentes, dans le cas de l'agilisation, c'est une toute autre histoire.

D'abord parce que tous les membres ne sont pas forcément convaincus par l'agilité. Et c'est une facilité de dire qu'on ne rencontre pas de problème. Et ça, ça n'aide pas à identifier les problèmes ...

Ensuite, parce que - il faut bien l'avouer - ces questions ont un côté plutôt soporifique s'il y a un manque de dynamisme dans l'équipe - ce qui est souvent le cas au début. Ce format ne pousse pas non plus à parler des mêmes sujets. Comprenons nous bien. Je ne veux pas dire que ça empêche de parler des tickets se trouvant sur le board Kanban. Mais ça incite à parler de soit, de ce qu'on a fait et pas des User Stories se trouvant sur le board. Bien sûr, en théorie, on parle de la même chose, mais il s'agit d'un changement de comportement, d'agilisation, alors à ce stade c'est loin d'être évident.

Ce format incite également, pour les personnes les moins à l'aise, à se concentrer ce qu'elles vont dire. Et pendant ce temps, elles n'écoutent pas celles qui ont parlé. Dommage pour la communication. Des problèmes soulevés par un membre de l'équipe ne va peut-être pas être entendu par la personne qui a une solution à son problème. Bref, les membres de l'équipe vont parler à tour de rôle, en général tournés vers le Scrum Master, en attendant que le temps passe. Et le but ultime du projet sera passé à la trappe : l'équipe ne se sera pas totalement focalisée sur les tickets.

Je décris ici mon expérience dans l'agilisation d'une équipe Waterfall qui plus est fonctionne dans un cadre règlementé, ce qui est une difficulté supplémentaire.

Pour palier à ces problèmes, j'ai opté pour un nouveau format. Au lieu de répondre à tour de rôle à ces trois questions, j'ai demandé à l'équipe de pointer les tickets et que les personnes travaillant sur ces tickets donnent le statut. Elément important : on s'attaque d'abord aux tickets les plus à droite, c'est-à-dire ceux qui sont les plus à même de sortir du board Kanban et d'être "done". L'effet est immédiat chaque fois que j'ai opté pour ce format. Le Daily Stand-up est beaucoup plus dynamique, les membres de l'équipe se mettent à parler des mêmes sujets, il y a plus d'interactions, plus de dynamisme. Mais surtout, ce n'est plus moins, le Scrum Master, qui anime le Daily Stand-up, c'est un membre de l'équipe, à tour de rôle. L'effet a été frappant. Chaque membre de l'équipe s'est retrouvé beaucoup plus impliqué.

Ce format présente bien sûr des inconvénients : rien n'empêche un membre de l'équipe de rester silencieuse et dans ce cas, si elle est inoccupée, cela va passer inaperçu. C'est pourquoi j'ai ajouté deux questions : "Le travail de chacun est-il bien représenté sur le board "? et "Chaque membre de l'équipe est-il bien toute la journée sur le projet ?". Cette dernière question est importante si certains membres de l'équipe peuvent travailler sur autre chose que le projet certains jours.

Un des effets que j'ai également observé est que ça facilite l'appropriation du board Kanban par l'équipe, ce qui est clairement mon but.

Le Daily Stand-up peut s'organiser et fonctionner normalement sans la présence du Scrum Master, ma présence étant là surtout pour m'assurer que les problèmes émergent bien, que leur solution soit bien apportée, que l'équipe s'organise bien pour les traiter, pour encourager les initiatives d'amélioration de l'organisation de l'équipe, etc ... Je reste donc observateur et n'intervient que très ponctuellement.


J'ai abordé un autre format de Daily Stand-up. Celui apporte un autre angle d'approche, présente ses avantages et a ses inconvénients. Mais le plus important n'est-il pas d'apporter régulièrement du changement pour maintenir un certain dynamisme dans le Daily Stand-up ?


Pensées pour mieux produire

Soyez prévenu dès que mon livre "Pensées pour mieux produire" sera disponible à la vente !

DevOps, Agile, Scrum, Kanban, XP, SAFe, LeSS, Lean Startup, Lean UX, Design Thinking, Craftmanship, Management 3.0, ...

 

Bruno Delb

Agile Coach and DevOps, with an experience in the Medical Device software domain, Management 3.0, Agile games and development (especially on mobile) are my passion.

Search

Ads